8 janvier 2019

Bruxelles: Femmes en rue: Chiffres

Le 29 octobre dernier, deux femmes sont décédées d’hypothermie dans les rues belges. Par choix, elles avaient refusé toute aide. Bien que trois maisons d’accueil soient réservées exclusivement aux femmes, avec ou sans enfants, la rue reste la dernière alternative pour certaines d’entre elles.

Depuis le 15 novembre, un « plan hiver » a été lancé par le SAMU social et ce dans le but de d’accueillir un plus grand nombre de personnes en périodes glaciales. Le centre Poincaré offre un lit à 110 personnes. Cependant, 400 usagers peuvent bénéficier des services qui y sont proposés. Depuis 2008, le nombre de personnes sans domicile à Bruxelles a presque doublé. Les statistiques de 2016 et 2017 sont expliquées essentiellement pas la crise économique que le pays a traversée.


Lors du « plan hiver », seuls les espaces publics subissent un changement important. Source: « personnes sans-abri et mal logées en Région de Bruxelles-Capitale — novembre 2016/mars 2017 — Centre d’appui du secteur bruxellois de l’aide aux sans-abri La Strada »

Les femmes sont moins nombreuses en rue ainsi que dans les centres. A l’espace Le Clos ainsi qu’au centre La Fontaine, les femmes représentent 20% des habitués. Leur présence en rue est moins remarquée par rapport aux hommes étant donné qu’elles ne sont que 23%.Même si des services sont à leur disposition, ainsi que des centres d’accueil, 7% d’entre elles préfèrent rester dans un endroit public.


1 personne sur 4 est une femme sans abri-abri à Bruxelles. Source:
« personnes sans-abri et mal logées en Région de Bruxelles-Capitale — novembre 2016/mars 2017 — Centre d’appui du secteur bruxellois de l’aide aux sans-abri La Strada »

La présence de personnes en rue n’est pas dû qu’à une seule raison. La crise peut en être une, mais également la non régulation d’une situation, des problèmes conjugaux ou familiaux, ou encore un logement inadéquat. Cette dernière raison s’élèvent 40% des personnes sur les 3386 personnes dénombrées fin 2017. A côté, un quart d’entre elles ont choisi les maisons d’accueil.

35% de personnes sont sans-abri sur les 3386 dénombrées en novembre 2017. Source:
« personnes sans-abri et mal logées en Région de Bruxelles-Capitale — novembre 2016/mars 2017 — Centre d’appui du secteur bruxellois de l’aide aux sans-abri La Strada »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *